evensocietefrancaiseescarre

Vinaora Nivo Slider

Outil pratique de prévention des escarres

Bandeau outil pratique de prévention des escarres

Chers collègues soignants,

 

La Société Française de l'Escarre a le plaisir de vous communiquer un outil pratique de prévention des escarres adapté à la pandémie COVID, utilisable aussi pour tous les patients.

Le but est de vous aider à gagner en temps et en efficacité.

Ce sont 4 check lists de prévention avec un socle commun, déclinées par spécificité de lieu de prise en soins : services de Médecine ou Gériatrie/ EHPAD-USLD/ Domicile/ Réanimation.

Pour découvrir ces check lists que vous pouvez utiliser, en format papier, imprimable, affichable, et/ou en format numérique personnalisable au niveau des contacts et commentaires :


cliquez ici

 

STOP ESCARRE,  Restons engagés mobilisés et solidaires !

Logo ESCARRE

Les jeudis de la SFE - juin 2021

 

Accéder au replay (sur inscription gratuite)

 

Renseignements :

Valérie Renaudin
valerie.renaudin@tmsevents.fr
06 72 84 81 56

Les jeudis de la SFE - mai 2021

 

Accéder au replay (sur inscription gratuite)

 

Renseignements :

Valérie Renaudin
valerie.renaudin@tmsevents.fr
06 72 84 81 56

Les jeudis de la SFE - mars 2021

 

Accéder au replay (sur inscription gratuite)

 

Renseignements :

Valérie Renaudin
valerie.renaudin@tmsevents.fr
06 72 84 81 56

Les jeudis de la SFE - février 2021

 

Accéder au replay (sur inscription gratuite)

 

Renseignements :

Valérie Renaudin
valerie.renaudin@tmsevents.fr
06 72 84 81 56

Webinaire Escarre et Covid

 

La Société Française de l’Escarre a proposé en distanciel, une heure sur le thème « Escarre et COVID ».

 

Voir le replay

 

Télécharger la présentation

 

Lire l'article de presse

CONCOURS ANNUEL STOP ESCARRE

logo stop escarre

La Société Française de l'Escarre, comme toutes les sociétés internationales se bat pour la prévention des escarres. Depuis plusieurs années maintenant une journée de novembre est LA journée STOP Escarre : ce sera le 19 novembre 2020

Pour faire connaître les meilleures actions, la Société Française de l'Escarre organise un concours ouvert à tous pour vous permettre de présenter vos travaux.
La date limite d'envoi des dossiers est fixée au 30/06/2021


COMMENT PARTICIPER ?

• Organisez des activités éducatives sur la prévention et le traitement des escarres,

• Organisez des événements de sensibilisation pour partager des informations sur les escarres,

• Activez vos réseaux pour diffuser les informations et partager les connaissances et/ou actions entreprises,

• Participez aux actions de lobbying pour faire connaître la problématique aux décideurs et aux tutelles.

• Ou encore réalisez des documents pour les professionnels ou pour les usagers...et laissez libre court à votre imagination !

 

Envoyez vos actions "STOP Escarre" jusqu'au 30 juin 2021 sur valerie.renaudin@tmsevents.fr

La Société Française de l'Escarre sur les réseaux sociaux

PERSE DEVIENT SOCIETE FRANCAISE DE L'ESCARRE

Facteurs de risque d’escarre à la phase aiguë de la lésion médullaire.

Article extrait de la Revue "ESCARRE N° 66"- Juin 2015

Facteurs de risque d’escarre à la phase aiguë de la lésion médullaire.

A. GÉLIS 1,4, A. DUPEYRON 2,3, E VIOLLET 2,3, C. VEROLLET 1,
C. MAURI 1, Y. VAN RAAY 1, H. ROUAYS MABIT 1

(1) Centre Mutualiste Neurologique Propara, Montpellier
(2) Centre d’Evaluation des Dispositifs Médicaux liés au Handicap
(3) Département de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Nimes
(4) Laboratoire EPSYLON, Montpellier


INTRODUCTION

L’escarre est à présent la complication la plus fréquente chez le blessé médullaire [1-2] et ce, malgré les nombreuses recommandations en terme de prévention et les avancées technologiques dans l’aide à la prévention et au traitement des escarres. Elle est la deuxième cause de réhospitalisation après lésion médullaire [3], avec un coût annuel estimé à 1,4 milliards de dollars aux Etats-Unis [4]. La présence d’une escarre multiplie par 4 les dépenses de santé en moyenne par personne lésée médullaire (100 935$ versus 27 915$ par an) et par 6 le nombre de jours d’hospitalisation (61 jours versus 9 jours par an) [5]. La mise en place d’une politique de prévention de l’escarre chez le blessé médullaire nécessite la quantification du risque d’escarre dans cette population, de manière à identifier les individus à risque sur lesquels la prévention sera intensive. L’objet de cet article est de décrire l’état des connaissances actuelles concernant les facteurs de risque d’escarre à la phase aigue de la lésion médullaire. Il s’agit d’une actualisation de la revue de la littérature publiée en 2006 dans la revue l’Escarre [6].

 

1. MÉTHODOLOGIE

Nous avons interrogé 4 bases de données informatisées (Medline, Embase, Pascal, Réédoc) à l’aide de 22 mots-clés et consulté les principales revues traitant de l’escarre, du blessé médullaire ou de la médecine physique et de réadaptation entre 1977 et 2015. Les études retenues devaient analyser les facteurs de risque d’escarre à la phase aigue de la lésion médullaire, définie comme la phase précédent l’arrivée en unité de rééducation (pré-hospitalière, neurochirurgicale ou de réanimation). La qualité méthodologique des études sélectionnées a été évaluée par deux lecteurs en utilisant une grille de lecture standardisée précédemment décrite par Macfarlane et coll [7]. Les scores de qualité sont exprimés en pourcentage du score maximal possible. Dans un deuxième temps, les différents facteurs ont été regroupés par thématique et le niveau de preuve a été discuté, d’une part selon le type d’étude (par ordre croissant de niveau de preuve : étude transversale, puis cas-témoin, puis cohorte) et d’autre part selon la qualité méthodologique de chaque étude. Un facteur a été considéré comme « associé aux escarres » lorsqu’une liaison statistique a été établie dans une étude transversale. Un facteur a été considéré comme un « facteur de risque potentiel» lorsqu’une corrélation a été établie à partir d’une étude cas-témoin ou de cohorte par une analyse univariée, et « facteur de risque » par une analyse multivariée. Nous avons résumé le niveau de preuve scientifique en utilisant une gradation à 3 niveaux, auparavant utilisée dans d’autres revues systématiques sur les facteurs de risque [8] : • Niveau de preuve élevé (Niveau 1) : résultat provenant de plusieurs études de bonne qualité méthodologique. • Niveau de preuve modéré (Niveau 2) : résultat issu d’une étude de bonne qualité méthodologique et d’une ou plusieurs études de qualité méthodologique faible ou de plusieurs études de qualité méthodologique faible. • Niveau de preuve insuffisant (Niveau 3) : une seule étude disponible ou résultats non significatifs dans plusieurs études.

 

2. RÉSULTATS

L’analyse de la littérature a retenu 6 études concernant cette phase de la prise en charge dont une étude de cohorte prospective et 5 études de cohorte historique. 26 facteurs de risque ont été identifiés et peuvent être classés de la manière suivante :

... / ...