evensocietefrancaiseescarre

Vinaora Nivo Slider

Outil pratique de prévention des escarres

Bandeau outil pratique de prévention des escarres

Chers collègues soignants,

 

La Société Française de l'Escarre a le plaisir de vous communiquer un outil pratique de prévention des escarres adapté à la pandémie COVID, utilisable aussi pour tous les patients.

Le but est de vous aider à gagner en temps et en efficacité.

Ce sont 4 check lists de prévention avec un socle commun, déclinées par spécificité de lieu de prise en soins : services de Médecine ou Gériatrie/ EHPAD-USLD/ Domicile/ Réanimation.

Pour découvrir ces check lists que vous pouvez utiliser, en format papier, imprimable, affichable, et/ou en format numérique personnalisable au niveau des contacts et commentaires :


cliquez ici

 

STOP ESCARRE,  Restons engagés mobilisés et solidaires !

Logo ESCARRE

Les jeudis de la SFE - juin 2021

 

Accéder au replay (sur inscription gratuite)

 

Renseignements :

Valérie Renaudin
valerie.renaudin@tmsevents.fr
06 72 84 81 56

Les jeudis de la SFE - mai 2021

 

Accéder au replay (sur inscription gratuite)

 

Renseignements :

Valérie Renaudin
valerie.renaudin@tmsevents.fr
06 72 84 81 56

Les jeudis de la SFE - mars 2021

 

Accéder au replay (sur inscription gratuite)

 

Renseignements :

Valérie Renaudin
valerie.renaudin@tmsevents.fr
06 72 84 81 56

Les jeudis de la SFE - février 2021

 

Accéder au replay (sur inscription gratuite)

 

Renseignements :

Valérie Renaudin
valerie.renaudin@tmsevents.fr
06 72 84 81 56

Webinaire Escarre et Covid

 

La Société Française de l’Escarre a proposé en distanciel, une heure sur le thème « Escarre et COVID ».

 

Voir le replay

 

Télécharger la présentation

 

Lire l'article de presse

CONCOURS ANNUEL STOP ESCARRE

logo stop escarre

La Société Française de l'Escarre, comme toutes les sociétés internationales se bat pour la prévention des escarres. Depuis plusieurs années maintenant une journée de novembre est LA journée STOP Escarre : ce sera le 19 novembre 2020

Pour faire connaître les meilleures actions, la Société Française de l'Escarre organise un concours ouvert à tous pour vous permettre de présenter vos travaux.
La date limite d'envoi des dossiers est fixée au 30/06/2021


COMMENT PARTICIPER ?

• Organisez des activités éducatives sur la prévention et le traitement des escarres,

• Organisez des événements de sensibilisation pour partager des informations sur les escarres,

• Activez vos réseaux pour diffuser les informations et partager les connaissances et/ou actions entreprises,

• Participez aux actions de lobbying pour faire connaître la problématique aux décideurs et aux tutelles.

• Ou encore réalisez des documents pour les professionnels ou pour les usagers...et laissez libre court à votre imagination !

 

Envoyez vos actions "STOP Escarre" jusqu'au 30 juin 2021 sur valerie.renaudin@tmsevents.fr

La Société Française de l'Escarre sur les réseaux sociaux

PERSE DEVIENT SOCIETE FRANCAISE DE L'ESCARRE

Responsabilité des médecins et des hôpitaux : les escarres

Article extrait de la Revue "ESCARRE N° 65"- Mars 2015

Responsabilité des médecins et des hôpitaux : les escarres

Patricia RIBINIK1, Yves PASSADORI2
1 Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation, praticien hospitalier Service de Médecine Physique et de Réadaptation, centre hospitalier de Gonesse (95)
2 Medecin geriatre, praticien hospitalier, directeur médical du po^le de Gérontologie Clinique Groupe Hospitalier de la Région de Mulhouse et du Sud Alsace (68)


1. L’ÉTAT DES LIEUX

En France, le nombre de procédures engagées par les patients ou leur famille reste confidentielle. Dans les pays de culture anglo-saxonne (USA, Australie), en Asie et dans les autres pays d’Europe, la pratique est courante et le nombre de procédures intéressant les professionnels de santé et les structures de soins ne cesse d’augmenter particulièrement ces 15 dernières années.

 

2. A PROPOS D’UNE AFFAIRE VÉCUE :

Un médecin, le directeur d’une maison de retraite et deux infirmières ont été mis en examen pour homicide involontaire et non assistance à personne en danger. L’affaire concernait une patiente âgée de 85 ans décédée huit jours après avoir été adressée dans un service hospitalier par la maison de retraite. Elle présentait lors de son décès de multiples escarres. L’histoire clinique de cette patiente était classique : survenue d’une première escarre au décours d’une fracture du col fémoral traitée par ostéosynthèse, prescription de soins dont la réalisation ne pouvait pas être clairement établie ; survenue quatre mois plus tard de plusieurs escarres dont la description précise apparaît tardivement et de manière très incomplète dans le dossier, enfin altération majeure de l’état général deux mois plus tard conduisant à une hospitalisation et décès de la patiente quelques jours plus tard. Les éléments retenus par le juge d’instruction et les questions posées aux experts avaient trait à la prise en compte des facteurs de risque, à la qualité des soins dispensés, à l’intérêt d’une kinésithérapie et à l’opportunité d’une hospitalisation plus rapide en milieu spécialisé.

L’étude du dossier fait apparaître un certain nombre de difficultés et de zones d’ombre portant notamment sur l’analyse et la prise en compte des facteurs de risque, la clarté des prescriptions, la communication entre le médecin et les équipes soignantes et l’isolement du médecin. En première instance, le tribunal a condamné le médecin et les infirmières à des peines d’emprisonnement avec sursis et a relaxé le directeur de la maison de retraite. En appel, tous les prévenus ont été relaxés. Les enseignements tirés de cette affaire sont intéressants. Le défaut de communication au sein de l’équipe soignante au sens large du terme et l’isolement du médecin ont vraisemblablement retardé les prises de décisions.

... / ...